AccueilMagasinApprentissageBlogCataloguesCommuniquésFoiresAssociésÀ propos d'ICCCoordonnées
Anglais | Français

Blogue du Centre de Conformité ICC - Feux d’artifice – Un aperçu de situations et données explosives

Publié par Sändra Miller - juillet 2015


Accueil / Blog /

TDG Update

Un témoignage personnel

Le quatre juillet peut être un moment amusant qui permet de créer plusieurs souvenirs. L’un de mes souvenirs marquants, mais pas nécessairement agréable, est celui d’une soirée à laquelle j’ai participé en 1997. C’était l’été et je venais de terminer mes études secondaires. La température était chaude dans l’Ouest de l’État de New York, une saison de plaisir et de soleil, d’abondances de célébrations de graduation et de moments passés avec les amis et la famille.

On était au début de la soirée du 4 juillet. Je venais de cueillir quelques-unes de mes amies. L’air chaud de l’été a embrassé notre peau lorsque j’ai ouvert le toit ouvrant de ma Dodge Shadow 1994 revêtue d’une peinture personnalisée métallique de couleur perle. J’ai élevé le volume de la radio reliée à de puissants haut-parleurs et nous nous sommes dirigées vers la soirée. Un événement entre filles bien réussi, ouais… Nous sommes arrivées au domicile où se tenait la soirée, qui était rempli de personnes tout autour. Que ce soit sur la façade, dans la cour et même dans la maison, des amis riaient et profitaient de la compagnie des autres et de la musique. Plusieurs d’entre eux tenaient un verre de plastique rouge.

En sortant de ma voiture, moi et mes amies avons rejoint un groupe sur le perron de la maison. Pendant que nous saluions tout le monde, l’hôte m’a demandé si je voulais boire quelque chose. J’ai évidemment accepté avec plaisir et c’est à ce moment qu’il m’a demandé ce qui suit : « Peux-tu tenir cela une minute pour moi? » J’ai tendu la main pour agripper ce que je croyais être une cigarette allumée. Ce n’était pas le cas. C’était plutôt un feu d’artifice allumé! Le tout s’est produit dans l’espace d’une fraction de seconde. Le feu d’artifice a explosé dans ma main. Je portais des faux ongles en acrylique et trois d’entre eux ont disparus. Le bruit violent était si près de ma tête que j’ai perdu l’ouïe pendant quelques minutes. Une fois mon sens de l’ouïe retrouvé, j’ai tout de même entendu des bourdonnements pendant 2 jours. J’ai aussi perdu toute sensation dans mon pouce, mon index et mon majeur de ma main droite pendant environ 3 semaines. Agissant comme chef cuisinière et étant droitière, il me fut très difficile d’effectuer mon travail pendant cette période.

J’ai été chanceuse que cette plaisanterie irréfléchie ne m’ait pas causé une invalidité permanente. Plusieurs autres n’ont pas cette chance. La Consumer Product Safety Commission (CPSC) des États-Unis conserve des statistiques sur les lésions et décès liés aux produits grand public, dont les feux d’artifice. Les plus récentes concernent des données publiées en juin 2015 dans un rapport annuel sur les feux d’artifice portant sur l’année 2014. Ce rapport renferme des données sur les décès et les blessures traitées au service des urgences et attribuables aux feux d’artifice, ainsi que sur les activités de sensibilisation pendant l’année 2014. Ce rapport ne contient pas tous les cas et des données y sont ajoutées régulièrement au fut et à mesure des signalements.

Rapports et statistiques de la CPSC

Les statistiques répertoriées par la CPSC dans ce rapport annuel de 2014 sur les feux d’artifice étaient les suivantes :

  • 11 décès attribuables à des feux d’artifice
    • 4 incendies de domicile causés par des feux d’artifice
  • 10 500 lésions traitées au service des urgences
    • 7 000 (67 %) entre le 20 juin et le 20 juillet
      • 300 lors d’événements publics
      • 6 700 lors d’événements privés
  • 74 % des blessés étaient des hommes et 26 % des femmes
    • 35 % étaient des enfants de moins de 15 ans
    • Les enfants de 5 à 9 ans avaient le plus haut taux évalué d’urgence (5,2 lésions par 100 000 personnes)
  • Lésions causées par :
    • Cierges magiques/chandelles 1 400
    • Pétards 1 400
        • 26 % petits
        • 28 % illégaux
        • 46 % caractéristiques non fournies
  • 54 % des lésions traitées étaient des brûlures, à l’exception des yeux pour lesquels des cas de contusions, lacérations et de présence de matières étrangères sont survenus plus fréquemment :
    • 36 % mains et doigts
    • 19 % tête, visage et oreilles
    • 19 % yeux
    • 10 % jambes
    • 5 % bras
  • 83 % des victimes ont été traitées et ont obtenues leur congé
  • 14 % ont été hospitalisées

Le rapport renferme également les récits associés à certaines de ces lésions et morts. En les lisant, j’ai pu me reconnaître et constater à quel point ces incidents peuvent arriver rapidement. Voici quelques exemples :

« Le 4 juillet, une femme de 49 ans de la Floride a subi des brûlures sur 95 pour cent de son corps et par inhalation dans un incendie de domicile; elle est décédée le jour suivant. Il a été signalé que la victime préparait des feux d’artifice de type mortier dans sa chambre à coucher au moment de l’incident, en prévisions d’une soirée avec des membres de sa famille et des amis. Selon le rapport, un incident s’est produit alors qu’elle se trouvait dans la chambre à coucher. Un cendrier aurait été jeté au sol accidentellement par un chiot. Cela a provoqué un incendie qui a entraîné l’explosion des feux d’artifice dans la chambre à coucher. Son fils et d’autres ont sorti la victime par une fenêtre avant qu’elle ne soit transportée dans un centre médical par voie aérienne. Le décès de la victime a été déclaré le 5 juillet. »
« Le 5 juillet, deux victimes de l’Ohio, un homme de 78 ans et une femme de 76 ans, sont décédées dans un incendie de domicile. On croît que l’incendie a été déclenché par des débris aériens de feux d’artifice déclenchés dans leur quartier. Le soir de l’incident, des témoins ont signalé que plusieurs personnes utilisaient des feux d’artifice dans le quartier. On présume que les débris aériens de l’un des feux d’artifice ont allumé des matières combustibles qui se trouvaient sur la terrasse arrière de la maison des victimes. Au moment de l’incendie, les victimes dormaient à l’intérieur de la maison. Un voisin a été réveillé par les aboiements de son chien et c’est à ce moment qu’il a constaté l’incendie sur la terrasse arrière du domicile des victimes. Il s’y est rendu et a frappé à la porte avant. L’homme s’est présenté à la porte mais est retourné à l’intérieur pour récupérer sa femme qui ne pouvait se hisser hors du lit par elle-même. Le voisin a mentionné que l’homme n’était jamais ressorti de la maison. Le voisin a tenté d’entrer dans la maison pour porter secours mais il a indiqué que la fumée était trop dense. Les pompiers sont arrivés et ont éteint l’incendie. Les victimes ont été retrouvées mortes à l’intérieur de leur domicile. »
« Le 4 juillet 2014, un garçon de 14 ans est décédé dans l’État de Washington. La victime ainsi que des membres de sa famille et des amis étaient réunis dans une maison privée pour célébrer. Selon les témoins, les personnes présentes à la soirée étaient soient assises ou debout autour d’un feu de camp, pendant que les autres allumaient des feux d’artifice. Deux mortiers étaient installés à environ huit pouces l’un de l’autre. Des personnes (incluant possiblement la victime) ont allumé les mortiers et se sont éloignées en courant. Les témoins ont décrit l’apparition d’une « lumière aveuglante » avant de réaliser que l’un des dispositifs avait atteint la foule. L’un des témoins a relaté que le dispositif « a explosé plutôt que de s’élancer dans les airs ». Une fois le choc passé, on a trouvé le garçon gisant au sol avec une blessure importante à la tête. Ce dernier a été transporté vers un centre de traumatologie par voie aérienne. Il est décédé de ses blessures 9 jours plus tard.

En l’absence d’une manipulation appropriée, les feux d’artifice peuvent provoquer des brûlures et des lésions oculaires chez des enfants et des adultes. Je sais par expérience que ce qui devait être une soirée agréable est vite devenue un cauchemar en raison d’un manque de jugement qui m’a causé des malaises pendant des semaines. Le meilleur moyen de vous protéger et de protéger vos amis est de ne pas utiliser de feux d’artifice à la maison. Laissez cette tâche aux professionnels. Utilisez toujours des pratiques sécuritaires en n’oubliant pas de vérifier ce qui vous entoure! Il existe des ressources fiables pour vous aider à utiliser des feux d’artifice en toute sécurité, que vous trouverez ci-dessous :

Profitez des feux d’artifice et SOYEZ EN SÉCURITÉ!!!

Sécurité des feux d’artifice en présence d’enfants :

kidshealth.org – Feux d’artifice [Fireworks]

surfnetkids.com – astuces de sécurité pour le 4 juillet/ [4th of July Safety Tips/]

Sécurité des feux d’artifice en présence d’animaux :

aspca.org – Astuces de sécurité pour le quatre juillet [Fourth of July Safety Tips]

Sécurité des feux d’artifice en général :

nfpa.org – Astuces de sécurité pour les feux d’artifice [Fireworks Safety Tips]

redcross.org – Publications de la Croix-Rouge : Astuces de sécurité pour les célébrations du 4 juillet [Safety Tips For 4th of July Holiday]

FORMATION RÈGLEMENTAIRE | AUDITS D'USINE | SERVICES | SERVICES DE FDS | SOLUTIONS D'ÉTIQUETAGE
PLAQUES ET PLOMBS DE SÉCURITÉ POUR CAMIONS | AFFICHES ET ÉTIQUETTES POUR LIEUX DE TRAVAIL | EMBALLAGE HOMOLOGUÉS UN

Find us on FacebookFind us on FacebookFollow The Compliance Center on TwitterSubscribe to me on YouTubeVimeo Connect with us on LinkedInClick here to chat with a live representative
S'abonner au Bulletin sur la conformité!
© ICC Centre de conformité Inc.